zen en mouvement

"Ce que j’appelle Aïki, c’est à l’instar du sang qui circule dans le corps, devenir un avec le grand Cœur divin"

Morihei Ueshiba, fondateur de l’Aïkido

pointpoint

Noble programme, qui fait bien plus de lui le frère du soufi Jaladoddin Rumi que des maîtres d’armes japonais !

C’est bien dans cet espace, entre Ueshiba et Rumi, que se développe cet enseignement, comme une invitation à la transformation profonde de la relation à l’autre, et au monde, comme une antidote possible à la maladie de l’individu-roi.  

La relation d’Aïki est universelle : elle n’est pas une affaire de force ou d’habileté, ni même d’entraînement, elle concerne tout autant les hommes que les femmes, les jeunes que les anciens. Elle procède de la capacité à se mettre pleinement au service d’un rythme, d’un son, d’une spirale en mouvement, à partir de l’idée fondatrice de non-dualité.

Elle rend profondément calme et joyeux car elle restaure en nous le vivant et l’ouvert.

pointpoint

Aïki est un art « interne » : il réveille et déploie des potentialités oubliées en nous, attachées à la reconstruction de notre « verticalité ». Le travail de réconciliation d’Aïki commence donc en soi, dans notre propre bassin, dans la coordination des gestes par la spirale du souffle.

Les mouvements avec partenaires mettent à l’épreuve ce travail interne : le compagnonnage est une clé de ce cheminement, équilibre et ouverture dans la relation à l’autre en sont les fruits.

pointpoint

les ateliers-rencontres

On ne peut prétendre à l’ouverture si on place les élèves dans une organisation fermée sur elle-même ou sur ses conceptions, quelle qu’elle soit. Lors de ces ateliers-rencontres, nous invitons des enseignants de pratiques « connexes » à nous présenter leur approche. Nous avons ainsi reçu au cours du temps des enseignants de calligraphie, de qi qong, de shiatsu, de kototama (voie des sons), un swami indien, et d’autres enseignants d’Aïki, en particulier de Kinomichi.

Le samedi après-midi, 14h30-18h00, Meudon, Gymnase Millandy

le programme 2017-2018

pointpoint

Les espaces de pratique hebdomadaire

taïso et shiatsu :

S’exercer à cultiver un autre rapport au corps en mouvement, restaurer le dialogue avec la force de la gravité, par des mouvements lents et coordonnés, avec ou sans partenaire. Les mots-clés en sont ancrage, expansion et fluidité. La pratique est suivie de 30 minutes de shiatsu.

Mardi soir, 20h30-22h30, Meudon, Gymnase du Bel-Air,

kinomichi :

Pouvoir pratiquer sans limite d’âge, telle était l’une des ambitions de Me Noro lorsqu’il a créé le Kinomichi… mais son ambition principale était de donner à tous, adultes et enfants, un chemin pour découvrir la spirale du souffle (le Ki) et sortir l’Aïkido de l’ornière d’une conception trop extérieure et dualiste.

Lundi soir, 18h45-21h15, Paris 13ème, Dojo Zen, 175 rue de Tolbiac

aïkido :

lundi, jeudi : 21h00-22h45, Meudon, Gymnase Millandy

sabre de l’aube :

depuis toujours, nous travaillons quand c’est possible Aïki à l’aube.

En témoigne cet enregistrement d’une émission sur France-Info de 2004 :

vendredi, 6h30-7h15, en forêt de Meudon

pointpoint

Aïki se pratique au sein de la nature, parfois avec un éventail, un sabre ou un bâton...